Accueil du site > Articles > Aménagement Extérieur > Déclinez les fleurs blanches

Déclinez les fleurs blanches



Quoi de plus raffiné qu’une fleur pour un parfumeur ? Une fleur blanche, qui se décline en tant de variétés et de senteurs différentes, subtiles ou entêtantes. Et dans un jardin, elle offre le plaisir de son éclat tranchant sur la verdure, éblouissante au soleil.

Interrogé en juin, par Elle, le parfumeur Maurice Roucel, qui a commencé sa carrière de chimiste chez Chanel en 1973, s’extasie sur les fleurs blanches. "Les fleurs blanches sont des absolus de féminité qui parlent à toutes les femmes. Quand on me demande d’évoquer des fleurs en parfumerie, il me plaît de les hiérarchiser. Selon moi, il en existe deux iconiques : la rose qui, dans ma hiérarchie, serait l’impératrice, puis le jasmin, la reine. Ensuite viendrait l’archiduchesse, la fleur d’oranger ou bien la tubéreuse, et les duchesses avec l’osmanthus, la jonquille, le genêt, le narcisse. Enfin, pour terminer, les cavalières : avec le magnolia, la fleur de tiaré… Chacune de ces fleurs possède un don précis, celui de créer une cour inimitable travaillée de la manière la plus homogène possible… ».

Le blanc une couleur fraiche et élégante
Sur le plan physique, le blanc n’est pas une couleur à proprement parler, mais la teinte obtenue en mélangeant la lumière (longueur d’onde) de toutes les couleurs. Et c’est la "couleur" qui reflète le mieux le soleil. D’où l’expression un "blanc éblouissant". Mais, des blancs, il y en a de toutes sortes, qui sont qualifiés de blanc albâtre, blanc ivoire, blanc d’argent, blanc de céruse, blanc d’Espagne, blanc crème, blanc de lait, blanc de lin, blanc de platine, etc. Autant de tonalités que l’on retrouve dans les innombrables fleurs qui portent la couleur.

Un circuit ponctué de blanc
Certains ont réussi le pari de créer un jardin à fleurs blanches, un jardin dont les fleur se déclinent du blanc le plus pur, au blanc crème, blanc rosé… Ylang-ylang, frangipane, jasmin, magnolia, gardénia, stephanotis, amaryllis, orchidées, bougainvilliers, osmanthus, clérum, anthurium, althéas, daturas, bacopas, belles de nuit, etc. Impossible de toutes les recenser et encore moins de les décrire. En voici quelques unes.

Le stephanotis, liane fleurie
Avec ses fleurs tubulaires, d’un blanc immaculé et légèrement cireuses qui poussent en groupe et s’ouvrent telles des étoiles en dégageant un superbe parfum qui lui a valu son surnom de Jasmin de Madagascar, voici une liane fleurie. Elle a un feuillage vert foncé et luisant et apprécie les emplacements très lumineux. Associée au bonheur conjugal, elle a garni les bouquets de mariées renommées. Il aime un sol plutôt acide et riche et pousse dans les sous-bois où il trouve un support pour grimper vers le soleil (ne pas le planter en plein soleil).

Le jasmin, arbuste grimpeur
Arbuste aux feuilles vert foncé et aux fleurs blanches subtilement parfumées et particulièrement odorantes à la tombée de nuit. Le jasmin pousse rapidement dès lors qu’il dispose de terre légèrement humide, d’engrais, de lumière et de soleil mais sans excès et d’un support où s’appuyer. Originaire de l’Himalaya et des régions tempérées de Chine, elle doit son nom aux Persans (« yasamin » signifie « don de Dieu ».

Le gardenia, une floraison foisonnante
Avec ses feuilles d’un vert foncé et brillantes et aux nervures bien marquées, le gardénia met en exergue ses nombreuses grandes fleurs d’un blanc crème, à l’allure de roses sauvages et au parfum envoûtant. Le gardénia apprécie une exposition lumineuse sans soleil direct et une terre bien drainée sans eau stagnante.

L’amaryllis, fièrement dressé
Originaire d’Afrique du Sud, dit aussi lis belladone, l’amyrillis naît d’un bulbe et érige ensuite plusieurs tiges nues (atteignant 0,60 m de haut), rigides et droites portant de nombreuses fleurs, en forme de trompettes, délicatement parfumées, souvent d’un rose pastel au cœur blanc. Il s’utilise isolé, en massifs, en plates-bandes, en rocailles, en bordure d’un mur exposé au soleil.

L’orchidée, la plus originale
Sa floraison, son habitat, ses astuces pour survivre et se reproduire (elle dispose de véritable pièges à insectes pour assurer la pollinisation), aux dépens de son hôte involontaire, tout est original chez l’orchidée. Ce sont des épiphytes, qui vivent le plus haut possible sur les arbres, pour se rapprocher du soleil et ses racines aériennes captent l’eau nourricière chargée de substances nutritives. Parmi toutes, les Cattleya quadricolor (ou Laelia purpurata), aux fleurs incomplètement ouvertes blanches, et au labelle fortement violacé à l’extrémité sont originaires d’Amérique Centrale et du Sud. Elles offrent des fleurs spectaculaires, souvent parfumées. Elles se plaisent à des températures de 16 à 25 °C et demandent une forte humidité de l’air.

L’Osmanthe, pour parfumer le thé vert
Arbuste venu de Chine, il y est cultivé pour son parfum depuis plus de deux mille ans. Sa pluie de fleurs parfumées inspirent les poètes et parfument le thé vert, en lui conférant un parfum proche du thé au jasmin, mais plus léger et plus fruité. Décoratif toute l’année grâce à son feuillage persistant très brillant il se couvre de petites fleurs groupées en bouquets éclatants. Il aime la chaleur, un sol frais, de l’air, mais surtout pas de vents violents ni d’eau stagnante.

Belle de nuit, une fois par an
Appelée aussi Belle de lune (Epiphyllum oxypetalum), c’est un buisson atteignant 1,80 m de haut, doté de tiges cylindriques et fines qui se ramifient en tiges s’aplatissant jusqu’à 10 cm de large. Elle porte de grandes fleurs de 20 cm de diamètre, blanches, très parfumées, dont le tube floral atteint 30 cm, mais pas de feuilles. Les fleurs de cette plante, très parfumées et produites à partir du bord des tiges aplaties, s’ouvrent à la tombée de la nuit et se fanent dès le lendemain matin. Malheureusement, il ne faut compter que sur une à deux nuits de floraison chaque année.

Le hoya, rose de porcelaine
Plante grimpante ou rampante, au feuillage vert uni ou panaché, souple et charnu et aux fleurs cireuses qui prennent l’extraordinaire forme d’une boule, le hoya peut atteindre 2 ou 3 m de long. Chaque fleur est composée de 5 pétales en étoile plate, blancs au cœur rouge. C’est par 15 ou 30 selon l’espèce qu’elles se regroupent en ombelles très parfumées. Sa croissance est très rapide. Elle aime le soleil plutôt couchant et l’humidité, mais pas le vent. Attention à choisir la bonne espèce, certaines ont besoin de fraicheur pour fleurir.


logo Domîciles