Le renouveau du PEL



Depuis le 1er février, les conditions du prêt épargne logement (PEL) ont changé. Moins bien rémunéré (2%), cet outil d’épargne destiné à l’accession d’une résidence principale bénéficie parallèlement d’un taux d’emprunt plus attractif (3,2%).

Le PEL, plan d’épargne logement, a fait l’objet d’une première réforme avec la loi Lagarde de 2010. Celleci a modifié l’orientation du PEL qui est exclusivement destiné, depuis le 1er mars 2011, à l’acquisition d’une résidence principale, après une phase d’épargne de 4 ans minimum à 15 ans maximum.
Jusqu’au 31 janvier 2014, le taux d’emprunt lors de la souscription était fixé à 4,20%. Quant au taux de rémunération du plan, il avait été déterminé à 2,50%, sans pouvoir être inférieur…

1,69% nets et taux de crédit abaissé

Cette épargne réglementée vient d’être réaménagé « à un niveau cohérent avec les autres produits du marché » a justifié le ministère des Finances, contournant ainsi la loi Lagarde. La refonte de ce placement a deux conséquences.
• Les conditions du bénéfice de l’épargne sont amoindries. Le taux de rendement est tombé à 2% (1,69% net d’impôt après prélèvements sociaux).
• Le taux de l’emprunt d’un prêt immobilier avec le PEL, fixé lors de la souscription, est plus intéressant. Il été abaissé à 3,2%, en phase avec la réalité du marché des crédits immobiliers dont les taux peuvent être inférieurs à 3%, selon le profil des emprunteurs.

Un outil pour l’accession

La concurrence entre le Livre A et LDD (maintenus à 1% net en février 2015) et le PEL, se resserre, comme produits de placement traditionnels. Inférieurs au rendement du PEL, le Livret A et le LDD sont plus souples : les liquidités de l’épargne sont disponibles à tout momenttandis que l’épargne d’un PEL doit être investie au minimum pendant 4 ans.
Mais si le PEL devient un moins bon placement d’épargne, il peut retrouver de l’intérêt pour accéder à la propriété. L’épargne accumulée (92 000 euros au maximum) peut être utilisée comme apport d’une acquisition et s’accompagner de ce nouveau taux d’emprunt plus attractif.
La prime d’Etat, de 1000 à 1525 euros, est toujours d’actualité, de même que les droits à prêt peuvent toujours être cédés aux enfants lorsqu’ils disposent personnellement d’un plan.

J.M.


logo Domîciles