Accueil du site > Articles > Habitat écologique > Valorisez vos déchets alimentaires

Valorisez vos déchets alimentaires



Nos poubelles sont remplies à moitié par des déchets organiques, la plupart alimentaires. S’ils sont tout-à-fait recyclables pour en faire un compost destiné à amender la terre de notre jardin, ils peuvent aussi, pour la plupart, être réutilisés à d’autres fins parfois surprenantes : alimentaires et cosmétiques (s’ils sont issus de l’Agriculture biologique), ménagères, etc. Voici quelques utilisations, en cuisine, pour les restes qui n’auront pas rejoint le compost.

Chaque habitat produit en moyenne en Martinique 340 kg d’ordures ménagères qui se retrouvent dans la poubelle qui ne participe pas au tri, dont 40 à 60% du poids sont des biodéchets, à savoir des déchets organiques. D’origine végétale ou animale, ces derniers sont putrescibles (ou fermentescibles) et se décomposent sous l’action de bactéries et d’autres micro-organismes. Ils peuvent ainsi entrer dans la fabrication d’un compost ou, au lieu de les mettre à se décomposer, être réutilisés pour certains, de façon très astucieuse. Dans cette première partie, voici quelques astuces pour les réutiliser en cuisine.

FAIRE DU COMPOST C’est le moyen le plus facile de valoriser des déchets organiques. Il permet de diviser par deux ou trois le volume de la poubelle tout en obtenant un engrais pour le jardin.

Le compost est un amendement naturel permettant d’améliorer durablement la santé agronomique des sols et la croissance des plantes en diminuant le recours aux produits fertilisants issus de la pétrochimie.

Composition des biodéchets Les déchets organiques d’un ménage se composent des déchets de cuisine (épluchures de légumes, coquilles d’œufs ou de fruits à coques broyés, épluchures et autres restes alimentaires), des déchets verts du jardin (tailles de haie, tonte de gazon, feuilles mortes …) et des déchets en cellulose (essuie-tout, mouchoir en papier).

Faire du compost Mise en tas ou, mieux, dans un composteur, la matière organique est dégradée, en présence d’oxygène, sous l’action intense (preuve en est, la température augmente) de microorganismes (bactéries, champignons, actinomycètes, etc.). À ce stade la masse du compost diminue par minéralisation de la matière organique en CO2, et perte d’eau importante par évaporation (perte des deux tiers du volume initial). Vient ensuite une phase de maturation, avec diminution progressive de la température. C’est le processus d’humification. Le compost est arrivé à maturité lorsqu’il a l’apparence d’un terreau et que les déchets, entièrement dégradés, ne sont plus visibles. L’humus ainsi obtenu, une fois distribué au sol et aux plantes aura une action stimulante sur la formation et la croissance des racines et des tiges, que l’amélioration de la santé des plantes par augmentation de leur résistance aux différentes agressions, etc.

À RÉUTILISER DANS LA CUISINE Épluchures peaux des fruits, carcasses de poulet, pain rassis… Ne jetez plus.

S’agissant des épluchures réutilisables pour l’alimentation, veillez à n’utiliser que des produits issus de l’agriculture biologique. À savoir, des fruits et légumes issus d’une production agricole naturelle, obtenus sans avoir utilisé de produits chimiques de synthèse, comme les pesticides, les herbicides chimiques, les fertilisants artificiels, mais seulement des matières organiques naturelles recyclées et en appliquant le principe de rotation des cultures.

Faites vos "bouillons" Bouillon cube. Mettez tous vos déchets de légumes (fanes de carottes, feuilles de poireaux, pelures d’ail et d’oignons, pieds de champignons, tiges d’épinards, etc., pelures de courgettes, etc.). à bouillir, puis laissez réduire à petit feu. Filtrez et versez dans des bacs à glaçons souples, une fois le bouillon refroidi et congelez. Vous pourrez vous en servir au fur et à mesure de vos besoins. Bouillon de poulet. Comme précédemment, mais avec des carcasses de poulet, réalisez un bouillon de volaille utile comme base pour les sauces et les potages, la cuisson de la viande, la volaille, le poisson et les légumes, voire pour cuire un risotto.

Utilisez le pain rassis À défaut de nourrir des poules, utilisez le pain rassis :
- chapelure pour un fond de tarte, la farce d’un légume, etc. (réduisez le pain - au préalable enveloppé dans un torchon- en miettes en l’écrasant au marteau)
- croûtons, bien aillés, pour accompagner une salade ou une soupe
- du pain perdu. Trempez rapidement le pain coupé en tranches dans deux œufs mélangés à 10 cl de lait. Passez-les une minute de chaque côté, dans une poêle contenant du beurre fondu, puis saupoudrez de sucre en poudre.
- un pudding. Faites ramollir 500 g de morceaux de pain dans 1/2 litre de lait tiédi, puis écrasez-le à la fourchette. Ajoutez 3 œufs entiers battus, 125 g de sucre, 1 sachet de sucre vanillé, 1 tasse de raisins secs trempés dans une cuillère de rhum et égouttés et une pincée de cannelle. Mélangez, mettez dans un moule à cake beurré et fariné et à cuire à four moyen (200°C) pendant 40 minutes.

Des épluchures en chips Comme pour les fanes, utilisez les pelures de pommes et les épluchures de pomme de terre, faites-en des chips. Chips sucrées. Disposez les pelures de pommes, découpée en tronçons, avec un peu de sucre, au four pendant une quarantaine de minutes. Elles vont sécher et légèrement caraméliser… Chips salées. Les épluchures de pommes de terre, elles aussi découpées en tronçons, et cuites à la friteuse, produisent de bonnes chips, à saupoudrer légèrement d’un peu de sel si l’on souhaite.

Mignardises en peaux d’oranges Découpées en fines lanières, séchées au soleil, puis trempées dans du chocolat noir fondu, voici un régal de peaux d’orange Si les oranges ne sont pas "bio", réduisez-les en poudre au mixeur. Vous pourrez les saupoudrer dans une sauce de salade, dans les gâteaux, dans des plats cuisinés.

Tout se mange dans l’ail Les épluchures d’ail, émiettées, sont à utiliser dans vos sauces, soupes et bouillons, plats cuisinés et autres ragoûts. En mitonnant, elles se désagrègent. En infusion. Une infusion, de peau d’ail est riche en quercétines (flavonoïdes végétaux) au fort pouvoir antioxydant et donc antivieillissement. Elle a aussi un pouvoir anti-inflammatoire.


logo Domîciles