Accueil du site > Articles > Habitat écologique > L’ÉCO DÉFI DES FÊTES

L’ÉCO DÉFI DES FÊTES



Noël ce n’est pas demain, c’est pourtant bientôt, surtout si vous le souhaitez plus écologique, plus responsable. Cela demande plus de temps que de se précipiter dans la première grande surface venue.

Modifier ses habitudes et trouver des alternatives demande d’y penser à l’avance, de mener une véritable réflexion qu’il s’agisse de cadeaux, d’emballages, de repas. Il faut donc prendre son temps. Ce qui heurte les tenants de l’environnement et autres empêcheurs de consommer à tout-va, c’est justement d’associer à cette fête, une hyperconsommation et le gaspillage qui s’en suit. À vous de réajuster l’esprit de la fête.

La problématique des cadeaux
Il existe désormais, sur le Net, des sites dédiés à la revente, au troc et à l’échange de cadeaux. On y trouve de tout : de la chaussure au parfum, des jumelles aux cartes cadeaux, etc. Bref un assortiment de cadeaux "mal venus" qui, quelques jours à peine après avoir été offerts, se retrouvent à la vente "de seconde main". Triste devenir. Quant à savoir si cette pratique se banalise, il ne semble pas. Mais pourquoi en arrive-t-on là ? Certes, il y a pour certains des raisons financières : ils auraient de loin préféré une enveloppe. Mais le plus souvent, l’objet est revendu parce qu’il est inutile ou qu’il fait doublon. La revente ou l’échange est alors tout-à-fait compréhensible. Mais comment y remédier, comment ne plus offrir cet énième parfum, ce troisième service à café dont le destinataire n’a que faire ?

Misez sur la qualité plutôt que la quantité
Il faut du temps pour cerner les envies ou les besoins d’un ami, voire même d’un proche. Il faut parfois sonder son entourage, recouper les avis. Une fois le cadeau cerné, autant qu’il soit de qualité et pour cela, mieux vaut regrouper les efforts financiers. Là encore, il faut du temps pour se réunir autour d’un même projet. Mieux vaut un seul beau cadeau ciblé, qu’une quantité d’objets… à revendre le mois suivant.

Le faites-le vous-même
Si vous possédez un don ou un savoir-faire, quel qu’il soit : d’écriture, de dessin, de sculpture, de bricolage, de couture, de cuisine, utilisez-le pour réaliser des cadeaux personnalisés. Une nouvelle, un poème, un portrait ou un paysage, des pots de confitures ou des plats préparés, une robe ou un tee-shirt, un petit meuble que vous réhabilitez pour un proche qui va emménager, etc. Les possibilités sont nombreuses, mais là encore c’est le temps qui jouera en votre faveur.

Changez vos emballages
Les lendemains de Noël et du Jour de l’An, les poubelles débordent de papiers multicolores, de boîtes en carton. Ils n’auront servi qu’une fois, le temps du cadeau, cinq petites minutes avant d’être déchirés… Or la fabrication du papier et du carton impactent sur l’environnement : elle nécessite de grandes quantités d’eau pour extraire la cellulose des fibres du bois et de l’énergie pour sécher le papier. C’est ainsi que l’industrie papetière se classait en 2001 au second rang européen en consommation d’eau douce. Quant au bois, il en faut 2 à 3 pour fabriquer une tonne de papier.

Les solutions ? _
- utilisez du papier de récupération (papier de publicités, affiches, magazines, journaux, vieux livres abimés, une carte routière périmée, des chutes de papier peint, papier de soie et film glacé qui ont entouré vos bouquets de fleurs, etc.) en les choisissant avec soin, vous pourrez sans mal effectuer des emballages originaux

- privilégiez le simple papier kraft, il en est qui sont recyclés et vendus en rouleau. Vous pourrez le décorer à votre convenance avec des effets "nature" (un coquillage accroché à la ficelle, une petite branche ou une fleurs séchée fixée sous la ficelle ; façon "art" en dessinant au feutre, en surimposant une découpe, etc.

- cachez votre "petit" cadeau dans un bocal en verre. Vous pouvez l’enfouir dans du sable ou tapisser l’intérieur avec du papier journal pour occulter les parois

- empaquetez dans des furoshiki. Empruntez aux traditions japonaises, celle qui consiste à transporter les objets et emballer les cadeaux dans un morceau de tissu, le plus souvent un carré de 50cmx50cm. Utilisez des chutes de tissus, d’anciens foulards, un pagne, un drap ou une nappe usagés. Ces tissus auront eu une seconde vie et seront encore réutilisés. Vous pourrez apprendre, dans la foulée, à réaliser des paquets à un ou deux nœuds

- partez en chasse de grosses graines : noix de coco, petites calebasses, évidées et nettoyées, elles peuvent servir de contenant.

À éviter
Les papiers d’emballage à impressions métallisées, à paillettes ou plastifiés, sont autant de "papiers" cadeaux non recyclables, qui utilisent des matières premières non renouvelables.

Adieu bolduc industriel, vive le raphia
Le raphia est à la fois la fibre végétale naturelle et le palmier dont elle provient. Ce palmier est originaire de Madagascar où il pousse le long des cours d’eau ou sur terrains marécageux. Si cet arbre n’est pas très haut (environ 10 mètres), il produit des palmes pouvant atteindre jusqu’à 20 mètres de long, un record. Quant au raphia, tel qu’il est vendu dans le commerce, il provient de ces palmes qui, une fois séchées, sont découpées en fines lanières. Qui plus est, vous pouvez utiliser le raphia pour réaliser de nombreuses décorations, par exemple garnir une couronne végétale.

Pas de gaspillage pour les repas

Qui dit agapes de Noël (et encore plus de Nouvel An), dit abondance, voire surabondance, trop d’abondance c’est sûr et beaucoup de gaspillage. Certes les convives mangent davantage lors d’un repas de fête qui dure nettement plus longtemps. Mais pas en quantité par plats, plutôt en nombre de plats. Ainsi, la quantité moyenne par convive ne dépassera pas les 700 à 800 g d’aliments, prêts à manger, qui seront répartis entre apéritif, entrée, plat principal, dessert, friandises… En comptant qu’ados et jeunes adultes, âgés entre 14 et 20 ans, mangent davantage qu’un adulte. Mettez de côté quelques ingrédients à ressortir en cas de besoin (un convive s’est ajouté, etc.) : de la salade sans sauce, du fromage, des fruits secs, des fruits frais, autant d’aliments qui pourront être consommés le lendemain.


logo Domîciles