Accueil du site > Articles > Habitat écologique > Chassez les acariens

Chassez les acariens



Responsables d’environ 45% des allergies, ces minuscules arthropodes envahissent nos maisons et prolifèrent sous nos latitudes chaudes et humides. D’autres habitent dans les zones herbeuses ou boisées. S’il est impossible de s’en débarrasser totalement, une lutte efficace permet d’en diminuer fortement le nombre d’autant qu’ils sont parfois porteurs de maladies

Ils ne sont pas tous visibles à l’œil nu et heureusement, parce qu’ils sont peu engageants. De toutes les formes des trapus et arrondis aux allongés, dotés de deux à quatre paires de pattes articulées selon l’espèce et le stade de développement, les acariens -il en existe plus de 50.000 variétés- colonisent tous les milieux, de la terre aux mers, en passant par les eaux douces, les déserts, les pôles et les sources thermales. Leur milieu favori ? Quand la température oscille entre 20 et 30 degrés et l’hygrométrie entre 65 et 80%. De nombreux acariens parasitent l’homme et les animaux domestiques.

Des plus gros aux plus petits • Tout le monde connaît les tiques qui vivent dans les hautes herbes et se laissent tomber sur l’animal ou l’homme qui passe, pour incruster son rostre denté dans la peau et se nourrir en suçant le sang du mammifère. Porteurs de maladies, comme la maladie de Lyme chez l’homme, la babésiose chez le chien, mieux vaut prévenir les tiques en traitant votre animal de compagnie et, en ce qui vous concerne, en prenant quelques précautions (tee-shirts à manches longues, pantalons longs, chaussures fermées, insecticides sur les vêtements, huile de carapa sur le corps avant d’aller vous promener dans les plaines à herbes hautes ou les zones boisées. Et, au retour, une inspection attentive de la peau, particulièrement au creux des genoux et à l’aine. • Le sarcopte est quant à lui l’acarien porteur de la gale. Il se transmet, dans 95 % des cas, par contacts répétés, de personne infectées à une autre. Il creuse des galeries dans l’épiderme des mammifères. • Les plus petits des acariens logent et se développent à l’intérieur des habitations -dans la literie, les rideaux, les peluches, les canapés, les tapis, les moquettes-, là où ils se nourrissent de squames humaines (débris de peau, morceaux de cheveux, de poils, d’ongles). Un gramme de poussière peut contenir de 2.000 à 10.000 acariens, un matelas 2 millions… Ils sont responsables d’allergies.

Les allergies dues aux acariens domestiques Les acariens, ou du moins leurs déjections et les débris d’acariens morts, peuvent provoquer différentes allergies. Leur inhalation peut être responsable de manifestations respiratoires comme la rhinite, l’asthme, une toux sèche, des bronchites à répétition ; au niveau des yeux, de conjonctivites ; par contact avec la peau d’un eczéma (dermatite atopique) et au niveau de la peau, de rougeur et de démangeaisons ou être à l’origine d’allergies croisées qui se déclenchent avec l’ingestion de crevettes ou d’escargots ou au contact avec des déjections de blattes.

Les moyens de prévention Les acariens sont très résistants, prolifèrent à toute vitesse et sont dotés de griffes et de poils, leur permettant de s’agripper fortement aux tissus grâce à quoi ils résistent souvent à l’aspirateur, au “secouage” ou au shampoing. Il n’empêche, la prévention passe d’abord par : • aspirer les poussières, deux à trois fois par semaine, pendant 30 à 40 minutes, avec un aspirateur doté d’un filtre HEPA • aérer la chambre quotidiennement, pendant une heure chaque jour • changer les draps chaque semaine et les laver à 60 degrés • choisir des oreillers synthétiques • utiliser une housse anti-acariens hermétique et lavable en machine à 60 degrés pour recouvrir matelas et oreiller . supprimer moquettes et rideaux • climatiser la chambre pour faire baisser la température et le taux d’humidité • dépoussiérer les meubles régulièrement avec un chiffon humide.

Bien choisir son acaricide Si une personne allergique vit sous votre toit, il vous faudra peut-être utiliser un acaricide (produit chimique) pour nettoyer l’environnement. Mais une alternative aux pesticides existe. • Certains produits chimiques (sous forme de mousse, poudre, liquide, aérosol) sont capables de tuer les acariens, en détruisant leurs œufs et leurs larves et certains ont aussi une action sur les moisissures qui représentent une source d’alimentation pour les acariens. Attention à n’utiliser que des produits vendus dans le circuit médical et veiller à ce que ce ne soit pas la personne allergique qui l’utilise. Une fois le produit répandu, laissez agir deux à quatre heures (selon la marque) et aérez pendant plusieurs heures. • Le bicarbonate de soude serait très efficace utilisé en poudre ou en pulvérisation avec de l’eau. Il constituerait ainsi une alternative non toxique aux acaricides. Il suffirait de 20 g de poudre de bicarbonate très fin par mètre carré de surface pour détruire tous les acariens en moins de deux heures, ainsi que les moisissures.

ENCADRÉ Bien utiliser le bicarbonate de soude Achetez du bicarbonate de soude de qualité alimentaire, le plus fin possible. • en poudre, sur le matelas, voire la carpette. Répartir le bicarbonate en poudre de façon uniforme (20 grammes par mètre carré, soit une grosse cuillère à soupe). Comptez 35 g pour un lit d’une place et 55 g pour deux places. Faire pénétrer dans les fibres à l’aide d’une brosse et laisser agir 4 à 8 heures, avant d’aspirer. • dilué dans de l’eau et pulvérisé au sol. Préparez une solution saturée en ajoutant du bicarbonate à de l’eau tiède jusqu’à ce que les grains ne se dissolvent plus. Puis le pulvériser sur le sol. Après séchage, les traces blanches disparaîtront facilement au lavage. • dilué dans la lessive. Ajoutez une cuillère à soupe de bicarbonate de soude par litre d’eau dans une bassine et mettez à tremper linge, taies d’oreillers, enveloppes de coussins avant de les laver en machine.

ENCADRÉ Renseignez-vous auprès de l’AFPRAL Le nombre des personnes allergiques augmentant, le marché des produits soi-disant anti-allergie se multiplient et le consommateur allergique a de plus en plus de mal à s’y retrouver. L’Association française pour la prévention des allergies, dotée d’un service d’étude, fait des recommandations concernant certains produits élaborés et fabriqués selon une démarche de « prévention des allergies », s’agissant des produits, des housses, des aspirateurs, anti-acariens. Seize produits ou entreprises ont été jusqu’ici agréés.


logo Domîciles