Accueil du site > Articles > Aménagement Intérieur > Aménagez votre intérieur, misez sur le confort

Aménagez votre intérieur, misez sur le confort



Entrée, salon, chambre, terrasse, mais aussi garage et buanderie, repensez l’aménagement misez sur davantage de commodités et une décoration accueillante.

Une entrée pratique et accueillante

Pensée trop souvent comme un lieu de passage rapide, l’entrée mérite pourtant que l’on s’y attarde. Elle constitue en effet la transition entre l’espace public et notre espace privé et la zone d’accueil de nos invités.

Elle a tendance à disparaitre dans les petits logements et, quand elle existe, elle est souvent le parent pauvre de notre aménagement, un endroit fait de bric et de broc à la décoration minimaliste. L’entrée joue pourtant un rôle clé dans la transition qui nous amène de dehors à chez nous.

L’entrée joue le va-et-vient L’exiguïté de certains logements urbains d’une part, le décloisonnement voulu pour répondre à la mode des lofts d’autre part, et enfin la perspective d’un logement adaptable aux handicapés qui impose un espace de manœuvre de porte suffisamment dégagé pour laisser passer une personne en fauteuil roulant, font que dans de nombreux logements l’entrée "individualisée" a disparu. Dans ce cas, la porte donne généralement directement sur le séjour. Il en découle des avantages, comme ceux précités et une impression de gain de place qui tient à l’ouverture de l’espace, mais qui, dans les faits, n’en n’est pas un (la disparition d’un mur, c’est aussi l’absence de rangements possibles d’un côté et de l’autre de la paroi). Il en découle aussi des inconvénients liés à la disparition d’un espace de transition qui joue à la fois le rôle de sas phonique (l’entrée joue un rôle tampon avec l’extérieur), thermique (la chaleur entre dans le lieu de vie sans avoir été "tempérée" par l’entrée), de préservation de l’intimité, sans oublier son atout pratique et hygiénique qui consiste à y laisser ses chaussures et autres accessoires utilisés essentiellement à l’extérieur. Pour ces raisons, l’entrée joue de la résistance et il convient de ne pas la négliger.

Un aménagement efficace Espace exigu le plus souvent, l’entrée doit permettre cependant d’y remiser les chaussures, les parapluies, les cabas pour les courses, l’imperméable ou la veste, etc. : tout ces accessoires qui ne servent qu’à l’extérieur et dont il est bon de ne pas s’encombrer à l’intérieur. L’entrée devient alors petit dressing : un placard avec penderie, étagère et tiroir, même étroit, sera le bienvenu qui permet de tout masquer, ou des patères avec un meuble bas à chaussures et un petit banc pour s’asseoir, voire une console pour poser clés et courrier… Sans oublier le miroir pour se voir et donner de l’air à l’espace.

Misez sur la déco Lieu de passage certes, mais aussi tout premier pas dans votre domaine, l’entrée se veut accueillante, chaleureuse et dans le ton de votre intérieur. Vous pouvez toutefois marquer la différence en exagérant les couleurs d’un mur par exemple. Posez un ou deux lés de papier peint ou jouez d’une peinture soutenue ; en insistant sur un thème qui vous soit personnel (à l’aide de photographies ou d’une série d’objets, etc.). Sans oublier surtout de peaufiner l’éclairage, parce que dans une entrée il faut y voir et y voir bien d’autant qu’elle bénéficie rarement d’une fenêtre et qu’une fois la porte refermée…

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Un salon confortable et personnalisé

Séjour ou pièce de vie, le salon est un espace convivial et décoré avec soin, consacré au partage, en famille ou entre amis, aux loisirs et à la détente et qui reflète votre personnalité.

À l’occasion d’une construction, d’une rénovation, d’un déménagement ou d’une envie de tout changer, n’hésitez pas à consacrer le maximum d’énergie à l’aménagement de votre séjour. C’est en quelque sorte la pièce maîtresse de votre logement, l’espace incontournable (avec la cuisine) d’un quotidien partagé. Spacieux, confortable, fonctionnel et répondant à vos goût en matière de déco, il fait la part belle au canapé et autres assises confortables. Il se pare de vos coups de cœur, marqueur de voyage, de découvertes artistiques, de préférences culturelles, bref, c’est votre personnalité qui transparaît à travers son aménagement et sa décoration.

Priorité au canapé C’est la disposition du canapé qui prime dans l’agencement du séjour. C’est aussi le meuble le plus encombrant qui va délimiter les espaces. À deux ou trois places, droit ou d’angle, il peut s’adosser à un mur pour prendre moins de place ou, au contraire servir de séparation entre deux espaces (par exemple avec un coin salle à manger ou un espace dédié aux jeux). Le principal étant qu’il soit disposé pour répondre au mieux à l’utilisation principale qui en sera faite. Ainsi, pour des amateurs de vidéos visionnées sur grand écran, le regard ne devra pas être gêné par les lumières provenant d’une porte latérale ou positionnée en face. Il peut être mis en vis-à-vis d’un autre canapé plus petit (deux places) ou de deux ou trois fauteuils ce qui permet de refermer l’espace le rendant ainsi plus convivial et propice aux discussions. Même si vous disposez d’un grand espace limitez l’écart entre les différents éléments au minimum, tout en laissant de quoi circuler. À noter. Le canapé d’angle (en L avec ou sans méridienne), à la fois esthétique et pratique, rencontre beaucoup se succès. Une méridienne permet de petites siestes et des lectures reposantes.

ENCADRÉ Fixe ou convertible ? Si vous hébergez souvent du monde et que vous ne disposez pas de couchages en nombre suffisant, investissez dans un canapé deux places convertible. À condition d’y mettre le prix, selon le système et l’épaisseur du matelas, il s’avèrera aussi confortable -en position lit ou en version canapé- qu’un lit ou un canapé à part entière.

ENCADRÉ Choisissez votre revêtement La canapé doit être recouvert d’un matériau adapté à la famille (présence d’enfants en bas âge ou non) et à la géographie (atmosphère très humide ou non). • le cuir. Esthétique, chaleureux, ne retenant ni poils, ni poussières, ni odeurs, ni acariens, il est hygiénique. Il doit être entretenu et ménagé • le tissu naturel (coton). Il est moins cher, mais salissant et se décolore avec le temps. Peut être traité antitaches • le tissu synthétique (microfibre). Conserve une bonne tenue, résiste à la poussière, aux tâches et à l’eau. D’un entretien facile, il se décolore toutefois au soleil.

Une déco qui parle de vous Quels que soient les moyens utilisés (objets, tableaux, couleurs, etc.), la décoration reflètera vos préférence, vos goûts les plus prononcés pour l’Art, le voyage, l’humour, l’ancien et le classique, le contemporain et le moderne, l’industriel ou le rustique, le conceptuel ou l’abstrait. Vous y mettrez votre cœur, votre sens du beau. Osez la rupture. Rien ne vous empêche de mitiger avec goût. Une pièce unique (meuble, tableau, objet) ancienne se fond facilement dans un aménagement moderne. De même une touche de rustique trouve toujours sa place dans un environnement industriel. Tout est dans le dosage, la mise en valeur, l’éclairage. Le dépouillement et la sobriété d’une déco s’associe parfaitement avec la répétition de certains éléments (rangée de suspensions, rangée de carafes en verre ou cristal, etc.).

Répartition pour multifonction Discussions, jeux de société, lecture, écoute de la musique, visionnage de films, les activités sont potentiellement multiples et une organisation de l’espace nécessaire. Les unes font du bruit, les autres nécessitent du calme… • Installez un coin jeu dans un angle de la pièce, avec petite table ronde, quatre chaises et buffet pour ranger. Prévoyez un éclairage directionnel (une suspension dimensionnée à la taille de la table). • Placez canapés et fauteuils au centre de la pièce. Prévoyez de petites tables d’appoint et une table basse centrale ainsi que des lampadaires à intensité variable (très utile pour passer de la lecture au bavardage). • Réunissez le matériel Hi-Fi dans un meuble accolé à un mur où vous pourrez accrocher, si besoin, votre écran géant… Tout peut être masqué, même l’écran derrière une porte/paroi coulissante.

Optez pour un carrelage grand format Lieu de passage, souvent de grignotages, un beau carrelage vous facilitera l’entretien. La pièce étant vaste, optez pour des carreaux XXL : 40x60, jusqu’à 120x120. Il y a des carreaux imitant la pierre, le béton, voire le bois. Ces derniers impriment cette note chaleureuse si particulière au bois tout en présentant les avantages de la céramique. Le parquet en céramique se nettoie d’un coup d’éponge et reste frais sous les pieds. De plus, il est facile à associer à d’autres carreaux lorsqu’il s’agit de marquer une discontinuité dans l’espace qui ne soit pas marquée par une cloison. Ou encore, matérialiser une zone de circulation entre deux espaces, qui sépare par exemple le coin salle à manger du reste de la pièce de vie.

L’option mezzanine Prévue dès la construction de la maison afin de disposer de suffisamment de hauteur sous plafond, la mezzanine permet d’isoler un espace du reste du séjour. Espace de jeux, ou espace de lecture où s’étalent des rayonnages de livres, voire espace de repos avec fauteuil et table basse, la mezzanine doit être en harmonise avec le reste de la pièce. Bois, métal, acier, verre, selon que votre intérieur prône rusticité ou modernisme. Attention, la construction d’une mezzanine équivaut à une augmentation de la surface habitable (si vous disposez de 1,80 m sous plafond). Il faut un permis de construire si elle fit plus de 20m2 ou si la surface totale dépasse alors 170 m2. Dans le cas contraire, une simple déclaration de travaux suffit.

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Une chambre intime et apaisante

C’est le territoire le plus privé du logement, c’est surtout l’espace qui vous permet de dormir et de vous ressourcer en vue du jour suivant. Le manque de sommeil s’avère néfaste pour la santé. Mettez tous les atouts de votre côté.

Souvent de taille réduite, la chambre n’en n’est pas moins l’espace le plus important dédié à votre… santé. Toutes les études le montrent, dormir bien et suffisamment garantit un bon fonctionnement de notre organisme autant sur le plan physique que psychique. Mémoire, vigilance, beauté, poids, dépression, etc. la nuit le corps se restaure, se défend contre les infections, fabrique des hormones, permet à la peau de se régénérer.

Sachez placer votre lit Accolé, la tête contre un mur, le lit est en position plutôt centrale, permettant de circuler autour et d’atteindre sans encombre le placard. Évitez aussi de le placer juste face à la porte. Mieux vaut que celle-ci soit en position latérale, mais pas sur le mur où s’appuie la tête de lit et que vous puissiez la "surveiller". Il en sera de même pour la fenêtre.

Un ou deux lits ? Nous effectuons en moyenne une cinquantaine de mouvements par nuit. Certains en douceur, d’autre non. Partager le lit à deux peut devenir source d’insomnie pour l’un des deux dormeurs. Dormez sur des lits séparés que vous réunirez avec un seul et même drap housse (vous pourrez ainsi choisir des matelas de différente fermeté selon le poids et les goûts de chacun.). Et aussi, voyez grand, avec un minimum de 80 centimètres par matelas (160cm pour les deux) pouvant aller jusqu’à 100 cm, et 200 cm de long.

Un sommier plutôt à lattes Ne posez jamais votre matelas directement au sol. Nous évacuons en effet, en moyenne 33 cl de transpiration chaque nuit, plus encore en période chaude et humide, sauf à disposer d’une chambre climatisée. Le sommier à lattes permet d’évacuer cette humidité source de bactéries.

Choisissez une couleur apaisante Ne mettez pas de couleurs vives aux murs, qui réveilleraient en vous une énergie qui entraverait la venue du sommeil, ce qui n’est pas le but recherché. Pas de blanc non plus, monotone et qui incite peu à la rêverie. Sachez que le bleu est la couleur recommandée pour ceux qui ont du mal à s’endormir. Elle évoque le ciel et la mer, les grands espaces et la liberté et procure une sensation de plénitude et d’harmonie avec son environnement. Et des bleus, il y en a de nombreux, déclinés en d’infinies tonalités, du bleu marine, au bleu Klein ; du bleu pétrole, au bleu canard ; en passant par l’indigo, le bleu pervenche, lavande, fumée, cobalt, ciel, azur, etc. N’hésitez pas à peindre un des murs en un bleu soutenu, jouez des tonalités pour éviter l’uniformité source de tristesse.

Occultez les lumières Rien de tel que l’obscurité totale pour s’endormir ou se rendormir en cas de réveil intempestif. Difficile d’avoir des volets totalement hermétiques. La solution ? Des rideaux suffisamment épais. Mais à condition de les laver régulièrement pour limiter poussières et donc acariens et les risques d’allergies. Quant aux lumignons, à ampoule blanche ou colorée dont certains ne peuvent se passer, sachez que des chercheurs américains qui ont analysé l’effet des lumières de couleurs sur notre humeur ont constaté que la lumière bleue ou blanche auraient un effet déprimant, contrairement à la lumière rouge. Et ceci parce que même les paupières fermées, certaines cellules photosensibles de la rétine détectent la lumière et envoient des signaux différents au cerveau en fonction de la couleur de la lumière perçue.

ENCADRÉ Corps tiède et pieds froids Évitez de prendre une douche froide avant de vous coucher, en activant votre circulation sanguine, l’eau froide va plutôt vous stimuler que vous apaiser. Par contre, baignez vos pieds dans une bassine d’eau froide. Effet garanti. D’ailleurs, de nombreux dormeurs en chambre climatisée sortent les pieds du drap pour les rafraichir au moment de l’endormissement.

ENCADRÉ Pour mieux vous endormir encore
- arrêtez les activités sportives plusieurs heures avant l’heure du coucher
- mangez léger et au moins 2 heures avant de vous coucher, en évitant matières grasses et alcool
- n’approchez plus de vos écrans au moins une heure avant de vous coucher
- habillez-vous très légèrement (certains préfèrent même dormir nus)
- aérez votre chambre le matin et le soir une fois la nuit tombée et la fraicheur revenue
- buvez une tisane (mais pas de caféine : ni thé, ni café dès le début de l’après-midi), mais en petite quantité (pour éviter les réveils)
- maintenez les mêmes horaires pendant les week-ends pour ne pas bouleverser votre horloge naturelle
- lisez pendant une vingtaine de minutes pour débarrasser votre esprit des soucis
- faites quelques exercices de respiration profonde
- agrémentez votre chambre d’un diffuseur d’huile essentielles (la lavande est particulièrement indiquée).

L’incontournable dressing Le rangement des habits et des accessoires, voire du linge de lit, pose un éternel problème d’organisation. L’idéal est de vous doter d’un dressing, un espace unique dédié au rangement. Séparé de l’espace de nuit, pour préserver le sommeil du conjoint en cas d’horaires décalés, il prend la forme d’un vaste placard aménagé (penderies, étagères, tiroirs, casiers en nombre suffisant et de de tailles différentes) ou d’une petite pièce à part, mais communicante avec la chambre et idéalement de 4 à 5 m2 de surface au sol. Bien éclairé de l’intérieur, il est complètement occulté (pour le protéger de la poussière et de la lumière) par une ou deux portes, coulissantes de préférence.

ENCADRÉ Une déco à minima Quelques livres, peu de bibelots, un ou deux tableaux, de quoi vous laisser votre esprit vagabonder et vos yeux se poser sur une vue que vous aimez. Exploitez votre tête de lit pour profiter d’un rangement supplémentaire et de quoi poser votre livre et surtout accrocher un éclairage direct qui vous permette de lire la nuit sans déranger votre conjoint.

ENCADRÉ Évitez la Wi-Fi dans votre chambre Si vous ne pouvez pas vous passer d’un téléviseur dans votre chambre, et si vous recevez la TV câblée par la Wi-Fi (connectivité sans fil) et non par un câble Ethernet, pensez à désactiver votre box au moment de vous endormir. De même bannissez les smartphones, les chargeurs et autre matériel branché. Même si les études sur les effets des ondes radioélectriques utilisées (dont la fréquence se situe entre 2,4 GHz à 5 GHz,) ne sont pas jugées comme nuisibles pour la santé, l’Agence nationale de sécurité sanitaire recommande tout de même de prendre des mesures contre une exposition trop longue aux ondes radio.

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Une buanderie et un garage fonctionnels

Voici deux espaces annexes qui font souvent figure de parents pauvres dans une maison, mais qui sont quasiment indispensables. Organisez-les et ne négligez pas leur déco.

Ouverte sur le séjour ou séparée, la cuisine actuelle est devenue très fonctionnelle, mais aussi esthétique avec le parti pris d’un rangement sans faille qui laisse voir des plans de travail impeccables, des étagères rangées au cordeau… Pari difficile. Sauf si vous disposez d’une buanderie et/ou d’un cellier attenants.

Différence entre cellier et buanderie Elle est devenue quasi inexistante actuellement. Éthymologiquement pourtant, le cellier était réservé à l’entreposage des denrées alimentaires, véritable garde-manger, sans fenêtre, disposé dans l’endroit le plus frais de la maison (souvent la cave). La buanderie, quant à elle, était réservée à la lessive lorsqu’il n’était pas possible de laver le linge dehors. Aujourd’hui, cellier et buanderie se confondent souvent en une seule pièce, une peu fourre-tout et servant trop souvent de débarras. Et pourtant, il serait très utilise de revenir aux principes d’antan : une buanderie attenante à la maison où mettre le lave-linge et un cellier dans la maison-même et collé à la cuisine.

Organisez vos espaces • le cellier. Il permet de ranger les conserves -les produits frais étant désormais remisés dans les réfrigérateurs, mais aussi les bouteilles, les réserves, voire les grosses marmites "famille nombreuse", les torchons, etc.. Pour qu’il soit fonctionnel optez pour des étagères en kit, en plastique. Faciles à monter et faciles à entretenir, peu chères, elles se multiplient à volonté, en hauteur et en largeur, permettant une homogénéité dans l’aménagement. • la buanderie. Dédiée au linge, elle est occupée par le lave-linge, mais pas seulement. Prévoyez une armoire/étagère où déposer linge, lessive, produits, pinces, bassines, seaux, serpillères, etc. Incluez un espace où remiser la table et le fer à repasser. Comme vous y passerez un peu de temps, n’hésitez pas à en peindre les murs ou les meubles de couleurs vives et gaies. Et surtout n’oubliez pas l’éclairage efficace jour et nuit même pour un coup de repassage.

Optez pour un garage-atelier Réservez une partie de votre garage pour y installer un petit atelier. Une fois la voiture garée (les vélos peuvent être suspendus aux murs), définissez l’espace et montez une demi-cloison qui le limite. Si elle n’existe pas ou si elle est mal placée (côté garage par exemple), faites ouvrir une fenêtre pour l’aération et la lumière. Équipez ensuite votre petit atelier de rangements astucieux qui vous permettent de bricoler sans avoir ni à chercher l’outil ni à déplacer un monceau de boites ou d’appareils. Tous doivent trouver leur place dans des étagères, armoires, racks, panneaux suspendus. Les possibilités sont nombreuses et les idées à glaner sur le Net, souvent ingénieuses. Enfin, n’oubliez pas d’installer un établi, même étroit, voire rabattable.

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Une terrasse dedans-dehors

Véritable prolongement de notre intérieur, la terrasse s’utilise comme n’importe quelle autre pièce et son aménagement, pour accentuer cette continuité, s’intègre à celui du séjour.

Partie intégrante de notre logement dont elle n’est qu’un prolongement, la terrasse permet de profiter de la fraicheur de la soirée ou du matin, avant que le soleil ne darde ses puissants rayons (que certains apprécieront cependant au mitan de la journée). Pour que cet espace participe à la surface de votre séjour notamment, qu’il lui procure un volume supplémentaire et une ouverture naturelle sur le jardin ou l’extérieur de l’appartement, il existe quelques astuces à mettre en œuvre.

Vue plongeante sur l’extérieur Ne négligez pas les ouvertures, grandes, lumineuses et largement vitrées, elles permettent d’avoir une vision en continu de la terrasse, même par jours de grands vents ou de fortes pluies chassantes qui vous obligeraient à tout fermer. Si votre terrasse est bien protégée, vous pouvez aussi ne pas passer par les baies vitrées mais disposer un volet roulant qui occultera l’ouverture en votre espace mais laissera le champ -de vision et de circulation- totalement libre quand vous serez présent.

L’harmonie par le sol, le mur et le plafond Posez, à l’intérieur (dans le séjour) un revêtement au sol qui soit adapté aussi à l’extérieur et couvrez-en aussi la terrasse. Des carreaux de même taille, de même couleur, avec la même disposition prolongeront votre espace intérieur d’autan. Vous pouvez faire de même avec un revêtement du mur (peinture ou faïences intérieur/extérieur) qui se prolonge à l’identique sur le mur de la terrasse. Effets décoratif et volumétrique garantis. Construisez cette continuité par le plafond. Agrémentez par exemple celui du séjour de quelques poutres en bois ou en métal que vous laisserez filer sur la terrasse.

Des rappels décoratifs Qu’il s’agisse des matériaux utilisés (bois, verre, métal, cuir, rotin, etc.) ou des couleurs, des formes (prédominance de l’arrondi ou du géométrique) ou des thématiques, ne cloisonnez pas et faites, au contraire, des rappels sur la terrasse. Ne passez pas d’un moderne très contemporain aux lignes rectilignes et à la déco épurée, à un style plus rustique où prime la patine du bois, ses angles émoussés et les petits carreaux Vichy. En déco, comme en aménagement, veillez à la continuité pour que les ambiances s’accordent harmonieusement.


logo Domîciles